Présentation

  • : Bibliothèque de Saint Savournin
  • Bibliothèque de Saint Savournin
  • : Pour tout savoir sur ce qui se passe à la bibliothèque de Saint Savournin (13)
  • Contact

La bibliothèque est un lieu public. Pendant les heures d'ouverture, vous pouvez y venir sans être inscrit si vous n'empruntez pas de documents.  Les animations et expositions sont ouvertes à tous sans restriction. Invitez vos amis !

Rechercher Sur Le Blog

S'inscrire à la bibliothèque, c'est gratuit pour tout le monde !

25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 08:10

Le coup de cœur de Fanfan

 

Afficher l'image d'origine Le Club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia

Michel Marini avait douze ans en 1959. C'était l'époque du rock'n'roll et de la guerre d'Algérie. Lui, il était photographe amateur, lecteur compulsif et joueur de baby-foot au Balto de Denfert-Rochereau. Dans l'arrière-salle du bistrot, il a rencontré Igor, Léonid, Sacha, Imré et les autres. Ces hommes avaient passé le Rideau de Fer pour sauver leur peau. Ils avaient abandonné leurs amours, leur famille, trahi leurs idéaux et tout ce qu'ils étaient. Ils s'étaient retrouvés à Paris dans ce club d'échecs d'arrière-salle que fréquentaient aussi Kessel et Sartre. Et ils étaient liés par un terrible secret que Michel finirait par découvrir. Cette rencontre bouleversa définitivement la vie du jeune garçon. Parce qu'ils étaient tous d'incorrigibles optimistes.

En lisant ce roman, Fanfan a ressenti une forte nostalgie de cette époque, du Paris des années 60 qu'elle a bien connu.  Une histoire très romantique à travers la dure vie de ces réfugiés politiques des pays de l'Est qui jamais ne se plaignent.

 

Le coup de cœur de Linden

 

Afficher l'image d'origine Continuer de Laurent Mauvignier

Sibylle, à qui la jeunesse promettait un avenir brillant, a vu sa vie se défaire sous ses yeux. Comment en est-elle arrivée là ? Comment a-t-elle pu laisser passer sa vie sans elle ? Si elle pense avoir tout raté jusqu'à aujourd'hui, elle est décidée à empêcher son fils, Samuel, de sombrer sans rien tenter. Elle a ce projet fou de partir plusieurs mois avec lui à cheval dans les montagnes du Kirghizistan, afin de sauver ce fils qu'elle perd chaque jour davantage, et pour retrouver, peut-être, le fil de sa propre histoire.

Ce livre est très bien écrit, mais glaçant, le Kirghizistan étant un pays très froid. Au fur et à mesure de la lecture du journal intime de l'héroïne, on apprend ce que fut son passé, ce qui éclaire ce qu'elle est aujourd'hui. Le mal-être de Sibylle est palpable, mais elle a cet objectif d'aider son fils à aller vers une rédemption.

 

Les coups de cœur de Catherine, avec des "mais"

Afficher l'image d'origine The girls de Emma Cline

Nord de la Californie, fin des années 1960. Evie Boyd, quatorze ans, vit seule avec sa mère. Fille unique et mal dans sa peau, elle n'a que Connie, son amie d'enfance. Lorsqu'une dispute les sépare au début de l'été, Evie se tourne vers un groupe de filles dont la liberté, les tenues débraillées et l'atmosphère d'abandon qui les entoure la fascinent. Elle tombe sous la coupe de Suzanne, l'aînée de cette bande, et se laisse entraîner dans le cercle dune secte et de son leader charismatique, Russell.

Ce livre est très bien écrit, mais le sujet sur le mécanisme violent des sectes, inspiré d'un fait divers réel, est dur à supporter.

 

Afficher l'image d'origine Aux petits mots les grands remèdes de Michaël Uras

Alex, notre héros passionné par les livres, a choisi d’exercer le métier peu commun de bibliothérapeute. Sa mission : soigner les maux de ses patients en leur prescrivant des lectures. Yann, l’adolescent fragile qui s’est fermé au monde ; le cynique Robert, étouffé par son travail et qui ne sait plus comment parler à sa femme ; Anthony, la star de football refusant de s’avouer certaines de ses passions... Tous consultent Alex. Mais qui donnera des conseils au bibliothérapeute lui-même ?

Le sujet a évidemment aimanté Catherine. Les conseils de lecture - surtout des classiques -  l'ont beaucoup intéressée, mais l'histoire personnelle du bibliothérapeute n'est vraiment pas passionnante.

 

Afficher l'image d'origine Avant que naisse la forêt de Jérôme Chantreau

Marié à une jolie rousse, père d'une petite fille, Albert vit paisiblement au bout du RER parisien. Un jour qu'il traîne au lit avec sa femme, il laisse le téléphone sonner. Le répondeur se déclenche : sa mère est morte. Albert décide de faire le point et s'enferme seul avec l'urne maternelle dans la propriété familiale de Mayenne, une grande maison cerclée de plusieurs hectares de bois. Une idée l'obsède : trouver une chanson pour la cérémonie funèbre – une chanson qui dira à tous, et mieux que n'importe quel discours, qui était cette femme sensible et indépendante. Mais une nuit, il est réveillé par des bruits étranges. Dans l'aile ancienne du bâtiment, les murs chantent…  Les échos font revenir le passé. Et puis, il y a cette légende familiale qui dit qu'un ermite erre dans la forêt. Commence alors la lente remontée des souvenirs, et avec elle, celle des secrets d'une mère que seul un fils pouvait entendre.

Un très beau roman avec une atmosphère particulière où il est question de forêt, de maison de famille et de souvenirs d'enfance. Mais dans le dernier quart, le récit bascule dans le bizarre et le fantastique ce qui a cassé l'atmosphère magique que Catherine appréciait tant depuis le début.

Partager cet article

Repost 0

commentaires