Présentation

  • : Bibliothèque de Saint Savournin
  • Bibliothèque de Saint Savournin
  • : Pour tout savoir sur ce qui se passe à la bibliothèque de Saint Savournin (13)
  • Contact

La bibliothèque est un lieu public. Pendant les heures d'ouverture, vous pouvez y venir sans être inscrit si vous n'empruntez pas de documents.  Les animations et expositions sont ouvertes à tous sans restriction. Invitez vos amis !

Rechercher Sur Le Blog

S'inscrire à la bibliothèque, c'est gratuit pour tout le monde !

14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 09:11

Le coup de cœur de Fanfan

 

Le cas Malaussène : tome 1 ils m'ont menti de Daniel Pennac

«Ma plus jeune sœur Verdun est née toute hurlante dans La Fée Carabine, mon neveu C’Est Un Ange est né orphelin dans La petite marchande de prose, mon fils Monsieur Malaussène est né de deux mères dans le roman qui porte son nom, ma nièce Maracuja est née de deux pères dans Aux fruits de la passion. Les voici adultes dans un monde on ne peut plus explosif, où ça mitraille à tout va, où l’on kidnappe l’affairiste Georges Lapietà, où Police et Justice marchent la main dans la main sans perdre une occasion de se faire des croche-pieds, où la Reine Zabo, éditrice avisée, règne sur un cheptel d’écrivains addicts à la vérité vraie quand tout le monde ment à tout le monde. Tout le monde sauf moi, bien sûr. Moi, pour ne pas changer, je morfle.» Benjamin Malaussène.

Fanfan est une inconditionnelle de Pennac. Ce roman de la série des Malaussène, inaugurée en 1985 par "Au bonheur des ogres", est un peu politique. L'intrigue et l'écriture ont l'air foutraque, mais tout se tient.

 

Les coups de cœur de Catherine

 

Géographie de nos amours de Rebecca Walker

Étudiante à Yale, la narratrice est une jeune Afro-Américaine qui se cherche encore. Elle décide de prendre une année sabbatique pour partir en compagnie de son amie Miriam, de deux ans son aînée, à la découverte du continent africain. Le Caire, d’abord, les superbes pyramides de Gizeh, l’ambiance urbaine de Nairobi, la ville côtière de Malindi, puis l’île de Lamu, au milieu de l’Océan Indien. Là, elle rencontre Adé. C’est le coup de foudre immédiat. Tandis que Miriam continue son périple, elle décide de rester sur cette île paradisiaque.
Adé lui donne le prénom musulman de Farida, « la femme qui est exceptionnelle » et ils décident de se marier. Mais Farida contracte la malaria, et les voilà tous deux pris dans les feux de la guerre civile qui éclate. Leur amour si pur, si intense, pourra-t-il y résister ?

Pour Catherine, le premier tiers de la narration ne présente pas beaucoup d'intérêt. En revanche, à partir de l'arrivée des protagonistes au Kenya, l'histoire lui a beaucoup plu avec sa trame autour de la problématique du mariage mixte et de la rencontre de cultures différentes.

 

Les humeurs insolubles de Paolo Giordano

Pendant des années ils se sont abandonnés à ses soins, à la sécurité qu’elle leur transmettait : madame A., la servante au grand cœur, a élevé avec amour le petit Emanuele et materné ses parents, faisant face à toutes leurs incertitudes. Aussi, quand elle s’éloigne discrètement pour affronter seule la maladie, le monde semble s’écrouler. Nora et le narrateur s’aiment, mais cela ne suffit pas; ils se sentent soudain démunis, ne savent comment s’y prendre, et les humeurs de chacun prennent le dessus. Contrairement à ce qu’ils pensaient, les fluides qui coulent en eux ne peuvent se mélanger. Mais, avant de les quitter définitivement, madame A. saura leur insuffler le courage de prendre en main leur vie.

Catherine a vu dans ce roman, dont l'auteur avait déjà écrit "La solitude des nombres premiers", une sorte d'"anti-Slimani", c'est-à dire le contraire total du prix Goncourt 2016 "Une chanson douce". La nounou n'est pas une source d'angoisse ou de malheur, mais Paolo Giordano fait, dans une jolie écriture, le portrait d'une femme pleine d'amour qui est devenu un membre, au sens propre, de la famille.

 

Les animaux de Christian Kieffer

Niché au fin fond de l’Idaho, au cœur d’une nature sauvage, le refuge de Bill Reedrecueille les animaux blessés. Ce dernier y vit parmi les rapaces, les loups, les pumas et même un ours. Connu en ville comme le « sauveur » des bêtes, Bill est un homme à l’existence paisible, qui va bientôt épouser une vétérinaire de la région. Mais le retour inattendu d’un ami d’enfance fraîchement sorti de prison pourrait ternir sa réputation. Rick est le seul à connaître le sombre passé de Bill, que ce dernier s’est acharné à cacher pendant toutes ces années. Pour préserver son secret et la vie qu’il a bâtie sur un mensonge, Bill est prêt à tout. Au fur et à mesure que la confrontation entre les deux hommes approche, inéluctable, l’épaisse forêt qui entoure le refuge, jadis rassurante, se fait de plus en plus menaçante…

Comme beaucoup de romans américains, celui-ci est construit sur fond de nature sauvage. Il y a beaucoup de suspens et on se croirait dans un thriller.

 

Les coups de cœur de Béatrice

 

Une bobine de fil bleu de Anne Tyler

Portrait d'une vieille maison de Baltimore et de ses habitants à travers plusieurs générations, le vingtième roman d'Anne Tyler est - comme souvent - celui d'une famille trop heureuse pour être vraie. Epicentre du texte, Abby, la pièce rapportée, la femme de Red Whitshank, mère de cinq enfants devenus adultes. Elle excelle à les rassembler tous (et parfois quelques autres invités de passage) autour d'un repas ou d'une conversation. Pourtant, quand commence le récit, si tous les enfants sont de retour à Baltimore, c'est parce qu'Abby les inquiète. Comportements étranges, pertes de mémoire, le coeur de la famille Whitshank semble battre de travers. Même Denny, le fils rebelle, s'en émeut.

Anne Tyler reprend ici les thèmes qui lui sont chers : l'histoire d'une famille, son ascension sociale et ses espoirs. Les personnages ont tous une petite différence qui fait mouche. Et même s'il y a un peu moins d'intrigue que dans les précédents romans (Béatrice les a quasiment tous lu), l'auteure reste fidèle à son style et on aime !

 

Les 1000 talents d'Euridice Gusmao de Martha Batalha

L’histoire d’Eurídice Gusmão, ça pourrait être la vôtre, ou la mienne. Celle de toutes les femmes à qui on explique qu’elles ne doivent pas trop penser. Et qui choisissent de faire autrement…

Il s'agit d'un premier roman brésilien, inégal, parfois lent et tortueux qui s'éloigne par moment de l'histoire d'Euridice. Mais surtout, ce qui a mis Béatrice en colère, c'est que la quatrième de couverture ne reflète pas du tout l'histoire et l'esprit du livre.

 

 

Les coups de cœur de Linden

 

L'homme-joie de Christian Bobin

Le livre de Christian Bobin est composé de quinze récits : des portraits d’êtres aimés (son père), des rencontres (Maria l’enfant gitane, une mendiante) des figures emblématiques (Soulages, Glenn Gould, Matisse, Pascal), des visions (une branche de mimosa, une cathédrale) et une longue lettre à la femme aimée et perdue, « la plus que vive ». Entre ces récits, viennent des paragraphes courts, parfois écrits à la main, condensés sur une pensée, fulgurants de profondeur et d’humanité.

Il ne s'agit pas là d'un roman, mais d'un essai littéraire sur la disparition, et notamment celle de sa femme à qui il écrit une très belle lettre, imprimée sur du papier bleu ciel dans cette édition. Christian Bobin vit à travers la nature, partage des sentiments très intimes, de ceux qui parlent à tout le monde. Sa lecture est une délectation.

 

Le mystère du monde quantique de Thibault Damour et Mathieu Burniat

Avec Bob et son chien, Rick, embarquez pour une joyeuse épopée dans les mystères du monde quantique ! La physique quantique est partout autour de nous, tant dans l'infiniment grand que dans l'infiniment petit. Mais ce qu'elle dit du monde qui nous entoure diffère de manière vertigineuse de ce qu'on observe et ressent au quotidien. Partez à la rencontre de ceux qui ont théorisé et créé la physique quantique : Planck, Einstein, le prince de Broglie, Heisenberg, Schrödinger, Bohr, Born, Everett...

D'après Linden, dire qu'elle a tout compris serait mentir, mais elle a trouvé cette BD très intéressante et très bien faite. Le dessin en noir et blanc n'est pas forcément beau, mais il est efficace.

Partager cet article

Repost 0

commentaires