Présentation

  • : Bibliothèque de Saint Savournin
  • Bibliothèque de Saint Savournin
  • : Pour tout savoir sur ce qui se passe à la bibliothèque de Saint Savournin (13)
  • Contact

La bibliothèque est un lieu public. Pendant les heures d'ouverture, vous pouvez y venir sans être inscrit si vous n'empruntez pas de documents.  Les animations et expositions sont ouvertes à tous sans restriction. Invitez vos amis !

Rechercher Sur Le Blog

S'inscrire à la bibliothèque, c'est gratuit pour tout le monde !

16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 07:30

beinhart.jpgDavid Goldberg, homme tranquille sinon banal, devient du jour au lendemain le bibliothécaire privé d'un vieillard acariâtre et multimillionnaire. Alan Stowe a bâti sa fortune dans l'industrie et il n'existe pas d'esprit plus cynique que le sien. Il est surtout, à quelques jours d'une élection présidentielle serrée, le plus grand bailleur de fonds du parti républicain. Goldberg, à classer les papiers de l'homme d'affaires, se retrouve traqué. Il faut dire que le Président sortant, candidat à sa propre succession, gosse de riche va-t-en-guerre et ancien alcoolique reconverti en fou de Dieu, voit d'un très mauvais il les possibles découvertes de Goldberg. Le 11-Septembre est passé par là. Les services secrets détiennent les pleins pouvoirs. Tuer un homme est un devoir lorsqu'il s'agit de préserver le Bien... Les critiques les plus virulentes de l'administration Bush ne viennent pas toujours de la vieille Europe...

Livre de politique-fiction de David Beinhart (Folio policier)
Vous l'aurez deviné, c'est le titre qui m'a d'abord attirée. Et puis, il était conseillé par Lionel, le libraire de Gardanne (Aux vents des mots). Je n'ai pas été déçue. Malgré quelques longueurs, on est pris dans les coulisses de la politique américaine et d'une élection présidentielle. Et l'on se prend à penser que ce n'est peut-être pas que de la fiction, et que cela ne se passerait peut-être pas qu'aux Etats-Unis... Et le bibliothécaire a l'air tellement craquant ! Et ça, c'est quand même de la fiction car des hommes, dans ce métier, on n'en voit guère !

Véronique

Partager cet article

Repost 0

commentaires