Présentation

  • : Bibliothèque de Saint Savournin
  • Bibliothèque de Saint Savournin
  • : Pour tout savoir sur ce qui se passe à la bibliothèque de Saint Savournin (13)
  • Contact

La bibliothèque est un lieu public. Pendant les heures d'ouverture, vous pouvez y venir sans être inscrit si vous n'empruntez pas de documents.  Les animations et expositions sont ouvertes à tous sans restriction. Invitez vos amis !

Rechercher Sur Le Blog

S'inscrire à la bibliothèque, c'est gratuit pour tout le monde !

27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 15:37

Vivian Maier : a photographer found de John Maloof

 

Afficher l'image d'origine      Afficher l'image d'origine

 

Vivian Maier (1926-2009) est une photographe américaine que j'ai pu découvrir... au cinéma, à l'occasion de la sortie du film qui lui a été consacré "A la recherche de Vivian Maier". Tout dans sa vie relève du romanesque et son talent a été découvert par hasard, malheureusement trop tard pour qu'elle en profite. A travers ce très beau livre, édité uniquement en anglais, on découvre tout l'art de cette photographe. On y trouve 250 photos parmi les plus de 100 000 qu'elle a pris au cours de sa vie, sélectionnées par John Maloof, celui qui a découvert son travail dans des cartons au fond d'un local de stockage.

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origineAfficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 14:33

Chez moi de Davide Cali et Sébastien Mourrain

J'aime t'embrasser de Davide Cali et Serge Bloch

 

Chez moi Davide Cali, illus Sébastien Mourrain                 Afficher l'image d'origine

 

Ces deux titres sont des albums. Mais alors, c'est pour les enfants ? Non, pas vraiment. Cela fait partie des choses inclassables (en tout cas à la bibliothèque). Mais quel régal ! Alors évidemment, la lecture est brève. Je reviens régulièrement les lire, pour moi ou à voix haute, un peu comme des poèmes. Car c'est de la poésie que nous offre Davide Cali dans ses albums. Il sait de plus s'accompagner d'illustrateurs de talent. 

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

 

Partager cet article

Repost 0
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 14:22

Ceux qui t'aiment de Etienne Davodeau

 

Afficher l'image d'origine

 

Vous connaissez tous ce visage célèbre. C'est celui d'un héros connu et aimé dans le monde entier. Courageux, positif, sain, modeste, gentil, cet homme est une icône. Vous connaissez tous son surnom : c'est Titou, le meilleur avant-centre du monde. Parce qu'il a su rester simple malgré la gloire, il a accepté de venir à l'anniversaire d'un vieux monsieur malade. Titou est vraiment un type formidable.
On se dit que personne ne peut vouloir du mal à un homme pareil. Et on se trompe.

 

Cette BD est le troisième volume d'une trilologie appelée Un monde si tranquille, éditée pour la première fois en 2002 et rééditée en 2015. Davodeau y traite de sujets de société et fait un focus sur ce qui pourrait être un banal fait divers. Mais, comme il le fera ensuite dans ces albums, l'auteur ne se contente pas de relater : il analyse, et dans ce cas avec une férocité et même une violence que je ne lui connaissais pas dans des albums plus récents. L'histoire m'a laissé un goût amer, mais ce doit être la bêtise humaine montrée sans fard que j'ai du mal à supporter !

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

 

 

Partager cet article

Repost 0
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 13:32

Sur les ailes du monde, Audubon de Daniel Grolleau et Jérémie Royer

 

Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine

 

En 1810, John James Audubon s'embarque sur le Mississipi pour son premier voyage d'exploration. Le but de cet homme au destin tumultueux ? Découvrir et peindre tous les oiseaux du continent. Car J.J. Audubon est un excellent peintre, mais aussi un vrai aventurier, car il veut voir les animaux dans leur environnement pour mieux représenter la vie. C'est le monde sauvage de l'Amérique du début du XIXe siècle qu'il affronte dans un vrai western naturaliste, magnifiquement dépeint par les auteurs.

 

Cette biographie dessinée d'Audubon - une BD en fait, peintre naturaliste et ornithologue, est intéressante pour qui, comme moi, ne connaît rien de la vie de cet homme. Mais l'exercice a ces limites. Je suis restée un peu sur ma fin quant à certaines informations ou passages que j'aurais aimé voir développer. Et même si le dessin est beau, il est très éloigné de la précision de ceux réalisés par Audubon ce qui m'a un peu gêné, justement quand sont évoquées ses rencontres avec de nouvelles espèces animales.

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Partager cet article

Repost 0
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 13:20

Le libraire de Régis de Sa Moreira

 

Afficher l'image d'origine

 

Ce livre raconte le libraire, sa vie, ses joies, ses peines, ses anciens amis, son amour perdu, ses dix frères et sours, et tous ses clients, auxquels s'ajoutent quelques témoins de Jéhovah, et Dieu aussi parfois. Mais ce n'est pas un roman d'amour dans une librairie, ou un roman policier dans une librairie, ou un roman d'aventures dans une librairie... C'est un tableau, un tableau vivant cependant, d'un libraire dans sa librairie.

 

Une vraiment jolie surprise que ce petit livre ! L'écriture est nette, précise, épurée pour nous faire entrer dans un monde qui n'est peut-être pas complètement celui de la librairie, mais certainement celui de la littérature. C'est bizarre, c'est différent, il faut juste se laisser faire et faire comme Dieu dans la librairie : rentrer et sortir sur la pointe des pieds ! Poudoupoudoupoudou....

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Partager cet article

Repost 0
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 14:38

L'histoire épatante de M. Fikry & autres trésors de Gabrielle Zevin

 

Afficher l'image d'origine

 

Tout va mal pour A.J. Fikry : il a perdu sa femme dans un accident de voiture, et sa petite librairie située sur une île du Massachusetts est au bord de la faillite. Il sombre dans l'alcool jusqu'au jour où il découvre un bébé déposé dans sa librairie avec le mot suivant : "Je tiens à ce qu'elle grandisse entourée de livres et de gens pour lesquels la lecture compte.".

 

Pas de grandes surprises dans cette histoire de libraire indépendant américain. Juste une petite intrigue - d'où vient donc l'enfant trouvée dans la librairie ? - et le déroulé d'une vie un peu plate. Les références littéraires que le libraire transmet à sa fille adoptive sont mondialement connues et peu originales.

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Partager cet article

Repost 0
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 14:28

Le cercle des femmes de Sophie Brocas

 

Afficher l'image d'origine

 

Le temps des funérailles d'une arrière-grand-mère, quatre générations de femmes se trouvent confrontées à la découverte d'un douloureux secret de famille. Premier roman.

 

J'ai vraiment dévoré ce roman où la famille est vue du point de vue de la plus jeune. Elle va ressentir une certaine distance par rapport à la mort de son arrière grand-mère, mais va par contre la seule à s'insurger par rapport aux secrets de famille que les générations au-dessus d'elle acceptent apparemment comme quelque chose d'inévitable. L'écriture est simple, sincère et pleine d'émotions.

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

 

Partager cet article

Repost 0
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 08:00

Rien que des mots de Adeline Fleury

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Traumatisée depuis l'enfance par l'absence de tendresse de son père, un romancier accaparé par son oeuvre, Adèle a décidé d'empêcher son fils Nino de lire. Pour lui éviter toute tentation, elle va même jusqu'à brûler des livres. Mais cela ne suffit pas à brider la curiosité de l'enfant. Premier roman.

 

Accroche tentante : la lecture comme vice à punir. Quelle déception ! Le style est déjà très "en recherche", passant d'une narration à la troisième personne à la première personne sans préavis, des renvois de verbe en fin de phrase perturbants... Et, mis à part quelques passages un peu plus touchants, l'auteur nous emmène dans des délires improbables et nous ramène à des banalités consternantes. Je suis dure pour un premier roman, mais c'était aussi très décevant.

Afficher l'image d'origine

Partager cet article

Repost 0
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 15:37

Toujours plus à l'est de Benjamin Pelletier

 

Afficher l'image d'origine

 

Toujours plus à l’est est donc le récit d’un séjour d’une année en Corée du Sud, marqué par des déambulations dans Séoul et une visite de différentes régions, villes et paysages dans le sud de la péninsule. Au hasard des rencontres et des découvertes, le narrateur met progressivement à distance sa culture occidentale pour évoluer au plus proche du contexte coréen tout en partageant ses réflexions, perceptions, souvenirs, associations d’idées et d’images.

 

Ce récit de voyage nous fait partager les étonnements d'un français au cours de son séjour de plusieurs mois dans ce pays : la ville de Séoul qui est plus qu'une ville, la nourriture avec tout un développement sur la racine de ginseng très intéressant, la situation politique du pays, les paysages, le langage... Et tous ces étonnements ramènent l'auteur à une reflexion plus personnelle. Un très beau texte, parsemé d'anecdotes qui en rendent la lecture très fluide, pour découvrir la Corée, pays souvent mal connu des occidentaux et tellement maltraité par ses voisins asiatiques.

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Partager cet article

Repost 0
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 15:19

Ne vous fâchez pas, Imogène ! de Charles Exbrayat

 

Afficher l'image d'origine^

 

Imogène McCarthery, explosive recrue écossaise des services de renseignements britanniques, est chargée de transporter en Ecosse les plans confidentiels d'un avion à réaction. Une grande rousse écossaise et un peu masculine, voilà Imogène McCarthery dans la première de ses aventures.

 

Ceci est un conseil de lecture de mon libraire préféré. Imogène la grande rousse est effectivement un cas ! Exbrayat nous propose une vision de l'Ecosse et des écossais très personnelle mais très drôle. Il ne lésine pas sur l'assassinat, mais les morts sont tous des traitres, alors ! Super pour la détente en chaise longue. Et si vous aimer, Exbrayat a écrit six autres romans avec la même héroïne.

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Partager cet article

Repost 0