Présentation

  • : Bibliothèque de Saint Savournin
  • Bibliothèque de Saint Savournin
  • : Pour tout savoir sur ce qui se passe à la bibliothèque de Saint Savournin (13)
  • Contact

La bibliothèque est un lieu public. Pendant les heures d'ouverture, vous pouvez y venir sans être inscrit si vous n'empruntez pas de documents.  Les animations et expositions sont ouvertes à tous sans restriction. Invitez vos amis !

Rechercher Sur Le Blog

S'inscrire à la bibliothèque, c'est gratuit pour tout le monde !

12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 13:35

Mr. North de Thornton Wilder

 

Été 1926. Désenchanté et cynique, un jeune homme de vingt-neuf ans, Theophilus North, s'installe pour la saison à Newport, station balnéaire ultra-chic où, huit ans plus tôt, il a fait son service militaire dans les gardes-côtes. Enfant, Mr. North avait successivement rêvé d'être saint, anthropologue, archéologue, détective, comédien, magicien, amoureux, aventurier et enfin homme libre. La bonne société de Newport et les personnages singuliers qui y gravitent vont lui donner l'occasion d'incarner tour à tour, et avec brio, ces différents rôles. North ne se contente pas de donner des leçons de tennis et de français, mais il entreprend aussi de rendre un certain nombre de « petits services ».

 

Ce roman est paru dans la collection [Vintage] chez Belfond qui redonne vie à des livres introuvables, qu’il s’agisse de classiques tombés dans l’oubli, de textes injustement méconnus ou de curiosité littéraires. J'ai éprouvé un réel plaisir à lire les aventures de Mr. North, écrites comme autant de nouvelles. On est plongé dans l'atmosphère des années folles et dans la désinvolture fiztgéraldienne d'un certain milieu social. Et ne serait le style un peu daté, les thèmes restent très contemporains.

Partager cet article

Repost 0
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 09:39

Le gardien des choses perdues de Ruth Hogan

 

Londres, mai 1974. Anthony Peardew attend sa fiancée, Thérèse. Celle-ci est étonnamment en retard. Il est loin de se douter qu'elle n'arrivera jamais, gisant au centre de l'attroupement qui s'est formé quelques centaines de mètres plus bas sur la chaussée. De retour chez lui ce même jour, Anthony réalise qu'il a égaré le médaillon que Thérèse lui avait confié, rompant ainsi la seule promesse qu'elle lui ait jamais demandé de tenir. Le coeur brisé, il passera le restant de son existence à collecter des objets trouvés au hasard de ses promenades, dans l'espoir de pouvoir un jour les restituer à leurs propriétaires. Désormais âgé de soixante-dix-neuf ans, le vieil homme décide de léguer sa demeure victorienne et les "trésors" qu'elle recèle à sa fidèle assistante Laura, qu'il pense être la seule à même d'accomplir la mission qu'il s'est donnée.

 

Voici une histoire douce, nostalgique qui nous rappelle la place des objets dans notre vie. J'ai bien aimé les insertions de nouvelles dans l'histoire principale qui nous racontent comment certaines choses ont été perdues. C'est anglais, et si vous aviez un doute, une anecdote vous le confirmerait : Laura au pub commande un cassoulet accompagné de purée de pommes de terre et arrosé de Coca 0% ! Une lecture facile et agréable.

Partager cet article

Repost 0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 07:40

Le marchand de premières phrases de Matéi Visniec

 

 

L'homme contemporain, devenu un mutant de la société de consommation, est de plus en plus obsédé par les commencements. Il a faim de tout commencer et recommencer sans cesse. Un certain Guy Courtois en a d'ailleurs fait son gagne-pain et se propose de choisir pour les écrivains en mal d'inspiration – ce qui est le cas de notre héros – la première phrase de leur livre, puisque le plus important est de commencer. Entre les deux hommes s'engage alors une correspondance dans laquelle Guy Courtois révèle dans quelles conditions les plus fameuses "premières phrases" de la littérature mondiale virent le jour.

 

La quatrième de couverture ci-dessus est très loin de résumer ce roman dont le sous-titre est "roman kaléidoscope". Là est la vraie approche de ce texte extrêmement intéressant où vont se côtoyer des extraits de romans de styles très différents, une autobiographie, une correspondance érudite et une histoire de la vie littéraire roumaine. Surprenant et prenant, il faut juste se laisser promener.

Partager cet article

Repost 0
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 08:33

L'anniversaire de Kim Jong-Il de Aurélien Ducoudray et Mélanie Allag

 

Jun Sang, né un 16 février tout comme son cher dirigeant Kim Jong-il, est un petit garçon de Corée du Nord comme tant d'autres. Très fier de son anniversaire, il vit comme on lui apprend à l'école : le grand leader veille sur lui, lui désigne ce qu'il doit faire et ceux qu'il doit haïr de toutes ses forces. Mais ce paradis et la foi indéfectible de Jun Sang en Kim Jong-il va être de courte durée...

 

Le régime nord-coréen vu à travers les yeux d'un enfant. On ne fait pas dans la dentelle, même si pour l'enfant qui n'a rien connu d'autre, tout à l'air presque normal ! Et il est bien évident que ce régime n'est pas de ceux qui offrent une vie de rêve. J'aurais aimé quelques explications complémentaires après la BD pour connaître les sources des auteurs afin de situer cette BD entre fiction horrifique et documentaire hyper-réaliste. Le dessin adoucit un peu le propos et passe au noir et blanc dans la période de vie au camp.

Partager cet article

Repost 0
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 14:22

Grand Est : un père, un fils, une route entre passé et futur, entre Hayange et Milwaukee de De Denis Robert et Franck Biancarelli

 

Grand Est est un road-movie qui démarre par un stage de conduite à l'automobile club de Metz. En le quittant, un père embarque son fils de huit ans pour une balade pleine de surprises dans un territoire post-industriel aux allures de Far West.

Denis Robert est l'homme qui a révélé l'affaire Clearstream, celui qui a coûté de nombreux procès. C'est l'adaptation d'un de ces roman autobiographique qu'est tirée ce roman graphique. C'est parfois un peu confus, mais très riche et engagé.

 

Partager cet article

Repost 0
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 09:27

Ma part de gaulois de Magyd Cherfi

 

Printemps 1981, dans une cité d'un "quartier" de Toulouse, un rebeu atypique qui s'idéalise en poète de la racaille escalade une montagne nommée "baccalauréat" : du jamais vu chez les Sarrasins. Sur la ligne incertaine et dangereuse d'une insaisissable identité, le parolier-chanteur de Zebda raconte une adolescence entre chausse-trape et croc en jambes, dans une autofiction pleine d'énergie et de gravité, d'amertume ou de colère, de jubilation et d'autodérision.

 

Ce récit manque parfois de fluidité quant à la forme, du au mélange de la langue des cités avec un français académique. Sur le fond, Magyd Cherfi nous livre un point de vue "de l'intérieur" sur cette époque. Et si j'ai passé mon bac la même année, je ne voyais pas le monde du même point de vue depuis Versailles centre ! Donc, très intéressant.

Partager cet article

Repost 0
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 09:14

L'herbe maudite de Anne Enright

 

Cette année, les quatre enfants de Rosaleen Madigan retournent fêter Noël en Irlande, dans la maison de leur enfance. Ce sera la dernière fois. Leur mère, veuve depuis quelques années, a décidé de la vendre. Constance, l’aînée, arrive avec les courses et toute sa famille. Dan rentre de Toronto, sans son copain Ludo, dont il vient pourtant d’accepter la demande en mariage. Leur cadet, Emmet, qui coordonne des opérations humanitaires, traîne un chagrin d’amour. Et la benjamine, Hanna, actrice à la capitale, apporte ses doutes et ses joies face à sa maternité toute récente.

 

Ce roman reprend le thème très courant des relations familiales, et plus particulièrement celui du rapport des enfants avec leur mère. Anne Enright prend chacun des membres de la fratrie (deux filles et deux garçons) à un moment de sa vie d'adulte comme pour nous montrer la façon dont son enfance l'a construit (ou pas). Cette posture d'observateur donne parfois un regard cruel sur les personnages, mais aussi tendre et ironique. La vraie vie en fait...

Partager cet article

Repost 0
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 09:03

Un thé pour Yumiko de Fumio Obata

 

Quand elle apprend la mort de son père, Yumiko, jeune graphiste londonienne, doit partir au Japon pour assister à la traditionnelle cérémonie des obsèques. Le voyage au pays de ses origines, jusque dans la ville où elle est née et a grandi, se révèle une succession d'émotions contradictoires et bouleversantes. Qui est-elle devenue loin de chez elle ?

 

Cette BD parle du déracinement, de l'éloignement, du choc des cultures et des générations, tous ces sentiments que Yumiko va éprouver pour faire le deuil de son père et, conséquemment, de ses racines. Un sujet difficile à traiter avec le format de la BD.

Partager cet article

Repost 0
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 08:55

Chroniques de la fruitière : voyage au pays du Comté de Fred Bernard

 

Savez-vous ce qui fait qu’un bon Comté est certifié AOP ? Ou de quelle vache provient le lait dont il est issu ? Fred Bernard non plus. Mais en grand curieux de nature – et amateur des bonnes choses –, il décide avec ces Chroniques de la fruitière de répondre à ces questions dans un voyage au pays du Comté. Ainsi, par le biais d’anecdotes historiques, de témoignages et d’observations personnelles, l’auteur, en reporter candide, relate les secrets de ce fromage emblématique du massif du Jura, de son histoire collective et solidaire à ses techniques d’affinage, en passant par ses critères d’appellation ou ses multiples occasions de consommation.

 

Cette BD donne faim ! J'y ai appris plein de choses sur le comté. Les chroniques égrenées au fil des saisons avec un dessin en teintes pastel sont très agréables à lire, et il y a beaucoup de texte pour une BD. Mais le découpage permet justement de s'interrompre sans perdre le fil.

Partager cet article

Repost 0
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 07:47

Thoreau : la vie sublime de Maximilien Le Roy et A. Dan

 

Evocation dessinée du parcours d'une des figures marquantes du XIXe américain, Henry David Thoreau (1817-1862), poète, philosophe et enseignant. Face à une société rigoriste, il préféra s'isoler en 1845 dans son village natal, pour revenir à une vie simple et se consacrer à ses idées.

 

Thoreau est à la mode : il prônait la désobéissance civile, la décroissance, l'écologie... La BD est intéressante pour ce qu'elle nous apprend du personnage, mais je n'ai pas adoré le dessin et les couleurs.

Partager cet article

Repost 0