Présentation

  • : Bibliothèque de Saint Savournin
  • Bibliothèque de Saint Savournin
  • : Pour tout savoir sur ce qui se passe à la bibliothèque de Saint Savournin (13)
  • Contact

La bibliothèque est un lieu public. Pendant les heures d'ouverture, vous pouvez y venir sans être inscrit si vous n'empruntez pas de documents.  Les animations et expositions sont ouvertes à tous sans restriction. Invitez vos amis !

Rechercher Sur Le Blog

S'inscrire à la bibliothèque, c'est gratuit pour tout le monde !

5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 13:33

Manuel à l'usage des femmes de ménage de Lucia Berlin

 

A 32 ans, Lucia Berlin avait été mariée trois fois, avait eu quatre garçons et menait une bataille effrénée contre l'alcoolisme chronique. Elle nous raconte ses multiples vies : élevée dans les camps miniers reculés d'Alaska et du Midwest, elle a été successivement une enfant solitaire au Texas durant la Seconde Guerre mondiale, une jeune fille riche et privilégiée à Santiago au Chili, une artiste bohème vivant dans un loft à New York dans les années 50 et une infirmière aux urgences d'Oakland. Manuel à l'usage des femmes de ménage rassemble de manière posthume les épisodes les plus délirants de son existence.

Ce livre est un recueil de nouvelles toutes plus ou moins inspirées de la vie de l'auteur. Certains sujets reviennent donc sous différentes formes - alcoolisme, drogue, misère sociale, maladie... -, mais toutes ces histoires sont incroyablement touchantes, prenantes et toujours portées par un regard positif. Lucia Berlin utilise un style magnifique s'appuyant sur des images fortes qui font appel à tous nos sens. Quel dommage que le titre et la couverture servent si peu une prose aussi lumineuse.

Partager cet article

Repost 0
1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 13:15

L'un l'autre de Peter Stamm

 

C'est la fin de l'été dans une petite bourgade suisse. Une famille rentre de vacances, elle s'apprête à reprendre le cours d'une existence paisible : Astrid est une mère dévouée, Thomas est un père aimant, Ella et Konrad, élèves de collège, semblent épanouis. Rien ne semble présager la situation à laquelle ils vont se trouver confrontés. Lorsque Astrid se réveille le matin suivant, Thomas est parti. Commence alors une longue errance à travers les montagnes, vers une nouvelle vie. Le roman de Peter Stamm, qui s'ouvre sur une vie de famille et un retour au quotidien décrit à l'unisson, alterne progressivement les points de vue de Thomas et d'Astrid, comme pour trouver un sens au départ, à la disparition – thème majeur de l'œuvre de l'auteur – ce, jusqu'à la chute de Thomas dans une crevasse.

Avant tout, il faut saluer la très belle écriture de l'auteur suisse allemand Peter Stamm. Concernant l'intrigue de ce roman, je suis restée partagée, voire angoissée. Je n'ai pas compris ce couple qui s'aime, cette famille qui va être brisée par le départ brutal du père sans aucune raison à part peut-être le besoin de se perdre pour mieux se retrouver. La description de sa fuite à travers la Suisse est l'occasion de très belles pages jusqu'à ce que la solitude, le froid, la douleur nous fasse basculer hors de la réalité.

Partager cet article

Repost 0
29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 13:08

La louve de Paul-Henry Bizon

 

Bienvenue à Montfort-sur-Sèvre. Ce petit bourg de l'ouest de la France ressemble au décor figé d'une boule à neige. Un microcosme vivant au rythme de vieilles habitudes où Camille Vollot exerce le métier de boucher auprès de son frère Romain qui a repris les rênes de l'entreprise familiale. Pourtant, un matin d'avril, sans que rien ne puisse le laisser présager, le premier drame d'une longue série va ébranler ces confins paisibles de la Vendée et bouleverser la vie de Camille Vollot jusqu'à l'emporter dans un combat idéaliste contre son frère aîné. Comme dans les textes fondateurs, l'affrontement de deux frères marque la fin d'une époque. Dans nos campagnes, c'est tout un système de production agricole et de surexploitation du sol qui s'écroule, contesté par les nouvelles méthodes d'avant-garde comme l'agroforesterie et la permaculture prônées par les paysans de La Louve. A Paris, c'est l'avènement d'une nouvelle gastronomie et la ruée vers des produits à la mode, sains et authentiques - à n'importe quel prix. Des temps de changement qui suscitent autant de conflits que d'espoirs fous et ouvrent des brèches béantes à l'avidité d'imposteurs comme Raoul Sarkis qui ne demandent qu'à se servir.

Un premier roman programmé pour la rentrée littéraire 2017 - il sort le 31 août en librairie - ce n'est pas toujours une situation facile. Mais La Louve se lit agréablement et traite de problèmes très contemporains autour de l'écologie et de la finance. On lui reprochera juste une vision un peu manichéenne de ce monde. Mais on ne va pas bouder un excès d'optimisme !

Partager cet article

Repost 0
25 août 2017 5 25 /08 /août /2017 12:54

Kobane calling de Zerocalcare

 

Envoyé par l'"Internazionale" (le "Courrier International" italien), Zerocalcare part aux confins de la Turquie, de l'Irak et du Kurdistan Syrien pour rejoindre la ville de Kobane, à la rencontre de l'armée des femmes kurdes, en lutte contre l'avancée de l'Etat Islamique. A partir de ce voyage, Zerocalcare livre un reportage d'une sincérité poignante, un témoignage indispensable et bouleversant qui s'efforce de retranscrire la complexité et les contradictions d'une guerre si souvent simplifiée par les medias internationaux et le discours politique.

L'auteur le répète à plusieurs reprises, il n'est ni journaliste, ni analyste géopolitique. Mais quel témoignage ! Ce roman graphique a un sujet grave et d'une actualité brûlante, mais le ton décalé et toujours très humain de Zerocalcare permet de faciliter la lecture. Ce titre est retenu pour le prix littéraire des lycéens & apprentis de la Région PACA 2018.

Partager cet article

Repost 0
22 août 2017 2 22 /08 /août /2017 12:44

Assez de bleu dans le ciel de Maggie O'Farrell

 

Une maison au bout d'une piste, à des kilomètres de tout. Autour, rien que l'herbe verte, les trembles aux feuilles chargées de pluie et le ciel changeant du Donegal. Daniel Sullivan est linguiste, il s'en va donner un cours à l'université avant de prendre l'avion pour les Etats-Unis, son pays d'origine, pour se rendre à l'anniversaire de son père qu'il n'a pas vu depuis des années. A ses côtés, dans la voiture qui le conduit à l'aéroport, sa femme Claudette et leurs deux enfants. C'est là, dans cette voiture, que Daniel apprend à la radio le décès de Nicola, son premier amour. Une cascade de souvenirs se déversent et une question : se pourrait-il qu'il soit responsable de sa mort ? Le doute le ronge, implacable. Et une envie, deux en fait : découvrir la vérité sur Nicola ; revoir sa famille, son autre famille, ses deux grands enfants qu'il a abandonnés soudainement aux Etats-Unis dix ans plus tôt.

Ce roman est construit sur une intrigue à tiroirs, avec des allers et retours dans le temps. Le personnage de Daniel est celui d'un homme qui a du mal à assumer ses responsabilités, mais il faut dire que ceux qui l'entourent ne lui facilitent pas les choses non plus. J'ai eu un peu de mal à faire mienne cette histoire trop construite à mon goût pour rendre crédible la psychologie des personnages. Mais la lecture est quand même très agréable.

Partager cet article

Repost 0
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 12:36

Le goût des mots de Françoise Héritier

 

Après Le Sel de la vie, Françoise Héritier poursuit ici son exploration tout en intimité et en sensualité de ce qui fait le goût de l'existence. Elle nous invite à retrouver nos étonnements d'enfance, quand la découverte des mots, à travers leur brillance, leur satiné, leur rugosité, s'apparentait à celle de la nature et des confitures. A travers les mots, c'est le trésor caché s'établissant en nous entre les sons, les couleurs, les saveurs, les touchers, les perceptions et les émotions qu'elle nous convie ici à redécouvrir.

J'avais tellement aimé "Le sel de la vie" que je n'aurais pas du essayer autre chose, car j'ai été déçue. Le texte introductif est un peu technique et la liste qui le suit trop longue et fastidieuse. C'est une des raisons qui font que je ne lis en général pas plusieurs titres d'un même auteur.

 

Partager cet article

Repost 0
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 13:33

Hôtel du Grand Cerf de Franz Bartelt

 

A Reugny, petit village au coeur des Ardennes, plane depuis cinquante ans le secret de la mort de Rosa Gulingen. La star mondiale de cinéma avait été découverte noyée dans la baignoire de sa chambre à l'Hôtel du Grand Cerf, qui accueillait l'équipe de son prochain film ; du bout des lèvres la police avait conclu à une mort accidentelle. Quand Nicolas Tèque, journaliste parisien désoeuvré, décide de remonter le temps pour faire la lumière sur cette affaire, c'est bien logiquement à l'Hôtel du Grand Cerf qu'il pose ses valises. Mais à Reugny, la Faucheuse a repris du service, et dans le registre grandiose : le douanier du coin, haï de tous, est retrouvé somptueusement décapité. Puis tout s'enchaîne très vite : une jeune fille disparaît ; un autre homme est assassiné. N'en jetons plus : l'inspecteur Vertigo Kulbertus, qui s'est fait de l'obésité une spécialité, est dépêché sur place pour remettre de l'ordre dans ce chaos.

Voilà un polar truculent qui se lit avec appétit. L'atmosphère est à la fois rustique et désuète. Les personnages sont prêts pour être transposés au cinéma. Et l'intrigue est abracadabrantesque !

Partager cet article

Repost 0
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 12:56

Les mémoires d'un chat de Hiro Arikawa

 

 

Un chat de gouttière au franc-parler et rompu au langage des humains a pris ses quartiers dans le parking d'un immeuble de Tokyo. Pour rien au monde il ne troquerait sa liberté contre le confort d'un foyer. Mais le jour où une voiture le percute, il est contraint d'accepter l'aide de Satoru, un locataire de l'immeuble, qui le soigne, lui attribue un nom - Nana - et lui offre la perspective d'une cohabitation durable.

L'histoire se poursuit par un road movie à travers le Japon quand Satoru doit trouver un nouveau maître pour Nana. L'histoire est pétrie de bons sentiments et il y a juste ce qu'il faut de pathos pour nous émouvoir.

 

 

 

Si vous voulez lire un très beau roman autour des chats et du Japon, je vous recommande chaudement "Je suis un chat" du grand écrivain Natsume Sôseki, un classique de la littérature japonaise.

 

Partager cet article

Repost 0
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 13:21

Le travailleur de la nuit de Matz & Chemineau

 

Alexandre Jacob a connu un destin hors du commun. Son gang de cambrioleurs, surnommé « Les Travailleurs de la nuit » par les journalistes, a écumé la France entière, défrayé la chronique, et Jacob, qui laissait sa carte avec un mot d’humour à ses victimes, distribuait ses butins énormes aux nécessiteux, vivant modestement. Il aurait inspiré Arsène Lupin.

Certains hommes ont des vies hors du commun C'est le cas ici, même si la vie n'a pas autant gâté Alexandre Jacob que le héros de Maurice Leblanc. Jacob connaîtra les petits boulots dès l'âge de 11 ans, le bagne en Guyane. Malgré ses révoltes, il restera toujours fidèle à ses principes. Dans cette biographie en BD, c'est aussi une époque qui revit et il est difficile de réaliser que tout cela se passait il y a à peine cent ans !

Partager cet article

Repost 0
4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 14:52

Jours d'exil de Juliette Kahane

 

Lorsqu'elle pénètre dans ce lycée où s'entassent des centaines de réfugiés, Hannah s'interroge. Qu'espère-t-elle trouver en rejoignant toutes celles et tous ceux qui sont venus les aider ? Jours d'exil reflète les élans et les contradictions de cette femme qui, forte de ses engagements passés dans des organisations d'extrême gauche, porte un regard singulier sur l'occupation du lycée Jean-Quarré, un établissement désaffecté au nord de Paris, par plus de 1000 migrants durant l'été 2015.

Ce livre étrange, entre le récit, le journal et l'essai, pose beaucoup de questions sur les engagements que l'on peut avoir auprès de ceux qui souffrent. Qu'est-ce qui nous motive ? Comment intervenir ? ... Mais montre également sans fard les difficultés de gestion de groupes importants d'individus qui n'ont en commun que leur situation de migrant. Très intéressant et au coeur des problématiques actuelles.

Partager cet article

Repost 0